Carnet de voyage : Sicile #4 & #5

Pour ce 4ème jour, nous nous sommes levées complètement surexcitées, car nous avions prévu d’aller sur l’Etna dans la journée. On a longuement hésité entre une balade en quad, une balade à cheval ou encore une location de 4×4 privé, mais aucune de ces activités ne nous permettait d’aller au plus près du sommet et des cratères. On a donc décidé après un petit déjeuner copieux de prendre tout simplement le télécabine et de monter en haut du volcan avec les bus spécialement conçus à cet effet.

Le paysage jusqu’en haut du volcan est totalement lunaire… On n’apercevait même plus le ciel avec les fumées et nuages présents tout autour de nous et ce sol complètement noir.
J’ai adoré la montée avec le téléphérique puis le bus (tout droit sorti de la NASA et testé par E.T. en personne !) qui nous ont amenées à 2900m (le sommet se trouve à 3500mm, mais les cratères se trouvent plus bas, à 2900m environ).

Je vous avoue que cette aventure est une des meilleures de ma vie. Je suis passionnée de volcans, de tornades et de tremblements de Terre depuis mon plus âge (ma mère m’avait acheté des cassettes VHS sur ces trois sujets et je les regardais en boucle le week-end...)  J’ai ressenti des sensations folles là-haut, le sol sous nos pieds au-dessus de la caldera était brûlant (en creusant 10cm dans les gravats il est impossible de garder la main posée au sol tellement il est chaud). Le guide nous a expliqué que à 2m sous nos pieds la température atteignait déjà plus de 200°C !
Le guide qui nous a accompagné tout autour des 5 cratères était vraiment génial et nous a apprit énormément de choses sur ce volcan. On était les seules à discuter avec lui, personne d’autre ne lui posait de questions ou ne souhaitait en savoir plus sur l’Etna et ses éruptions récentes… J’ai trouvé ça assez dingue (bienvenue en 2017 …).
Je classe le sommet de l’Etna au même niveau que le tronçon de Muraille de Chine que j’ai eu la chance de fouler et conseille à tous les lecteurs de ce blog qui souhaitent aller en Sicile de se garder une demi-journée pour aller en haut de ce volcan.

La redescente en voiture a été épique… Pour celles et ceux qui ont lu mon carnet de voyage sur la Sicile #1, vous savez qu’on a rencontré un « drôle de troupeau de chèvres » en montant au-dessus de Catane en voiture… Eh-bien sachez mesdames et messieurs que nous avons eu droit à un beau moment de frayeur du même genre lorsque nous avons pris la direction d‘Enna en voiture.

On est tombées sur un chien errant qui nous a tout simplement poursuivi en courant derrière la voiture sur au moins 5km ! Et la route était tellement sinueuse qu’on n’arrivait pas à dépasser les 30km, donc le chien nous rattrapait à chaque virage !! Et il a été rejoint par deux autres chiens aussi énormes que lui et touffus ! On a heureusement réussi à les semer au bout d’un moment, il a arrêté de nous courir après et a préféré nous aboyer dessus… (J’ai vraiment flippé et pourtant j’adore les chiens…).
Après cet épisode quelque-peu mouvementé on a repris notre route en direction d’Enna, un joli village en haut d’une colline situé en plein milieu de la Sicile (On surnomme très justement ce village « Le nombril de la Sicile »…). On s’est baladées dans le village et on a profité du panorama avant d’aller déjeuner en terrasse d’un très bon petit restaurant, le « Paccamora Bio Bar« . J’ai pris des arrancinis salés servis avec des spaghettis de courgette et un jus de fruits frais bio, c’était délicieux.

L’estomac plein, on a repris notre chemin en direction de Palerme, dernière escale avant notre retour. Notre hôtel « Porta di Castro B&B » était vraiment sympa, et la déco était assez particulière, voire surprenante à certains endroits, on voit que le propriétaire est un passionné de déco et d’art (oui, il y avait une Vespa accrochée en haut de notre chambre !). On a profité d’un bon repas au centre de Palerme et on a profité de la fraîcheur de la soirée pour se balader dans les jolies ruelles de la ville et apprécier son architecture si charmante.

Le lendemain matin (dernier jour en Sicile), on a dévoré notre petit déjeuner et filé en direction du Palais Normand où se cache la Chapelle Palatine, véritable joyaux de style byzantin. J’ai été époustouflée par les mosaïques dorées et le travail architectural de l’endroit. C’est littéralement hypnotisant de beauté… On y retrouve notamment les sept péchés capitaux représentés sur une des parties hautes de la Chapelle.

C’est là que s’achève mon séjour en Sicile. J’ai vraiment apprécié ce voyage du début à la fin mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour Syracuse et l’Etna et vous conseille ces deux destinations les yeux fermés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s